Dénonciation imprévue de bail par le propriétaire

PHILIPPE, dirigeant d'une société d'informatique a dû faire face à la dénonciation de son bail par son propriétaire et retrouver des locaux pour héberger sa société et ses salariés, nous l'avons accompagnée et exposons ici l'étude de son cas.

Activité : Informatique

Effectif : le dirigeant PHILIPPE, son épouse en charge de l’administratif, 2 salariés permanents et jusqu’à 8 intervenants ponctuels

Chiffre d’affaires annuel : environ 500 000 €

Problématiques :

Il s'agit de faire face à la dénonciation inattendue du bail commercial par le propriétaire des locaux au terme des 9 années, et donc une libération des locaux dans les 6 mois. Ce qui s'avèrent être très court !

La société informatique de PHILIPPE sous-loue une grande surface (près de 150 m2) à une très grande entreprise à un prix défiant toute concurrence, surtout compte tenu du positionnement géographique. Cette grande surface, en plus d'offrir un cadre aéré, permet à la société de PHILIPPE d'accueillir les intervenants ponctuels au gré des missions à effectuer, nécessitant parfois de regrouper sur 3 ou 4 jours, 5 voire 10 informaticiens.

Mais en raison de la cession du parc immobilier à une société de crédit-bail et donc d'une nouvelle stratégie, la société de PHILIPPE s'est vu notifié 6 mois avant l'expiration du bail son non-renouvellement.

Situation :

- Les locaux sont faciles d'accès et bien desservi par les transports en commun

- PHILIPPE et sa femme habitent à 1h et viennent à 2 véhicules en raison d'horaires décalés et de la nécessité de s'occuper de leur enfant de 4 ans

- A budget équivalent, les surfaces disponibles sont 4 fois inférieures

- PHILIPPE  est inquiet. Le hasard faisant que 80% du chiffre d'affaires est réalisé auprès de clients se situant à 2 km à la ronde et des habitudes de travail se sont construites sur cette proximité géographique

-Effectuant des semaines de 70 heures, PHILIPPE ne voit pas comment il va pouvoir gérer le déménagement et s'inquiète de l'impact sur son activité du temps productif perdu.

 

 Ce que nous avons proposé :

Aux vues des conditions de travail et de l'organisation de leur vie privée, de l'impossibilité de trouver une surface suffisante sans déséquilibrer la santé financière de l'entreprise, nous avons proposé les solutions suivantes :  

·        - Après une première étude de faisabilité, nous proposons à PHILIPPE et sa femme de devenir propriétaire via une SCI qui se porterait acquéreuse d'un corps de bâtiments abritant une partie habitation et une autre partie professionnelle qui serait louée à la société de PHILIPPE, sur leur commune d’habitation actuelle soit à 1h de l’ancien local.

·        - Après une étude de faisabilité, mettre en place des solutions de télétravail et de télé-collaboration via les nouvelles technologies avec les 2 salariés et des intervenants extérieurs

·        - Anticiper l'impact économique et commercial auprès des clients sur un déménagement et préparer des actions de communications/commerciales afin de les rassurer/fidéliser

  

Actions entreprises :

Après acceptation de notre plan d'actions, nous avons pour le compte de la société de PHILIPPE, en collaboration avec son expert-comptable et son avocat nous avons donc entrepris un certain nombre d'actions, comme l'aurait fait un directeur administratif et financier dans une grande entreprise :

-        Acquisition du bien immobilier

·        Définition du cahier des charges

·        Établissement du business plan

·        Recherche et obtention du financement

·        Constitution de la SCI et Rédaction du contrat de bail entre la SCI et la société INFO

-        Déménagement

·        Chiffrage et budgétisation

·        Organisation et planification

·        Choix des prestataires

-        Télétravail et télé-collaboration

·        Validation des solutions techniques, Mise en place des outils de contrôle et de suivi

 Bilan 3 mois après le déménagement

Ravis  de leur nouvelle situation géographique, PHILIPPE et sa femme estiment profiter pleinement de la nouvelle organisation. PHILIPPE avoue même que contrairement à ses craintes, cela ne semble pas perturber les clients.

Toutefois, il a fallu gérer un imprévu. L'un des salariés, celui que tous nous pensions comme étant le plus autonome, a eu beaucoup de difficulté avec le télétravail. Après une dégradation rapide des relations, il a été décidé de lui offrir la possibilité de travailler au sein des nouveaux locaux. Suite au refus de cette proposition, une collaboration de 6 ans s'est malheureusement achevée. Après avoir tenté de se passer de collaborateur pendant 2 mois, le remplacement a été décidé.

Quand bien même la rentabilité de l'entreprise a souffert de par les coûts liés au déménagement et à la problématique du salarié défaillant le bilan de l'opération est positif. PHILIPPE et sa femme se constituent un patrimoine immobilier financé aux 2/3 par l'entreprise, ils économisent 350 € par mois sur le loyer de leur habitation et 450 € de frais de garde et de transport.